Rechercher
  • AFC

Paracétamol durant la grossesse : découverte de nouveaux risques pour le foetus

Le paracétamol est un analgésique couramment utilisé pour traiter la douleur et la fièvre. En général, il est considéré comme assez sûr et sans effets secondaires importants, ce qui explique qu'il soit largement utilisé pendant la grossesse. II est l'ingrédient actif de plus de 600 médicaments utilisés pour soulager les douleurs légères à modérées et réduire la fièvre. Pourtant, dans un article récemment publié dans la revue Nature, des chercheurs pointent du doigt les risques de la prise de paracétamol par la femme enceinte.



Des risques de complications durant la grossesse

Le paracétamol est largement utilisé par les femmes enceintes, car les agences nationales et européennes de santé en valident l’usage. Cependant, de plus en plus de recherches expérimentales et épidémiologiques suggèrent que l'exposition prénatale au paracétamol pourrait altérer le développement du fœtus, avec une augmentation des chances de contracter une pré-éclampsie qui résulte d’un dysfonctionnement du placenta. Le placenta assure les échanges entre le fœtus et la mère , ainsi que la régulation hormonale de la grossesse. Lorsque la mère est touchée par une pré-éclampsie, le développement du placenta devient anormal dû à une mauvaise vascularisation et ce dernier peut conduire des complications pour la mère et le fœtus.

Pour la mère :

  • Une production de molécules inflammatoires

  • Une coagulation anormale du sang

  • Une hypertension artérielle

Pour le fœtus :

  • Une perturbation de la croissance

  • Une libération de nombreux débris placentaires et de cellules fœtale dans le sang maternel.


Des troubles du développement et de la croissance chez l'enfant

Des études récentes ont établi un lien entre la prise de paracétamol par la mère pendant la grossesse et d'éventuels effets secondaires à long terme sur le fœtus et plus tard dans l'enfance, tels que le développement de l'asthme, un QI plus faible, des troubles du spectre autistique, des troubles de l'attention et de l'hyperactivité, une baisse de l'attention et des fonctions exécutives ainsi que des problèmes de comportement. L'enquête nationale américaine sur la santé (US National Health Interview Survey) a indiqué qu'entre 2009 et 2017, environ un enfant sur six âgé de 3 à 17 ans avait reçu un diagnostic de déficience développementale. Une augmentation de 9,5 % a été observée dans le taux global de déficiences développementales entre 2009-2011 et 2015-2017.

Une exposition aux troubles de la reproduction une fois adulte

Dans les régions occidentales, la prévalence des troubles reproductifs et urogénitaux masculins a augmenté. Ces troubles comprennent la cryptorchidie, l'hypospadias et le cancer des cellules germinales testiculaires, ainsi qu'une puberté précoce, une diminution du nombre de spermatozoïdes, des niveaux d'hormones sexuelles et une baisse de la fertilité. Les données confirment la contribution de l'exposition environnementale pendant la vie fœtale, y compris l'exposition aux produits pharmaceutiques, à ces augmentations des taux de troubles neurologiques, urogénitaux et reproductifs.

Que faire lors de douleurs durant la grossesse?

Dans l’étude de Nature Reviews Endocrinology, les scientifiques recommandent à toutes les femmes enceintes de réduire au maximum la prise de médicaments contenant du paracétamol voire de renoncer à la prise de paracétamol sauf contre-indication médicale. Les femmes enceintes doivent également demander conseil à leur médecin ou à leur pharmacien avant de prendre une dose de paracétamol. A ce jour, les scientifiques de cette étude recommandent aux associations d’obstétrique et de gynécologie d’examiner toutes les recherches disponibles et de mettre à jour leurs recommandations afin de trouver au plus vite des solutions pour soulager les douleurs des femmes enceintes.


Chiropraxie et grossesse ?

La chiropraxie est particulièrement indiquée durant la grossesse. Dans une période où la prise de médicaments doit être envisagée avec la plus grande prudence, elle permet de lutter efficacement et naturellement contre la douleur. Les séances de chiropraxie peuvent permettre de faciliter l’accouchement grâce à un bon fonctionnement articulaire du bassin. Après la naissance, le chiropracteur corrige les dysfonctionnements de l’appareil locomoteur liés à la grossesse, prévenant ainsi les douleurs susceptibles de persister. Il examine le nouveau-né afin de détecter de possibles lésions articulaires liées aux conditions particulières de l’accouchement ou de sa position dans l'utérus pendant la grossesse.

1 vue0 commentaire